En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Lir'ensemble 2018-19

Lir'ensemble 2018-19

Par YVES BOCQUEL, publié le mercredi 19 juin 2019 10:49 - Mis à jour le jeudi 20 juin 2019 13:50
reading-4134154_960_720.jpg
Un projet autour du livre et de la lecture, initié par la DAAC et décliné au lycée Bagatelle auprès de deux classes de seconde.

Le projet Lir’ensemble, initié par la DAAC au niveau de l’académie, vise à développer l’envie et le goût de la lecture, à renforcer la place du livre à l’école, ce en travaillant en partenariat avec des acteurs de la chaîne du livre .

Dans notre lycée, il a réuni deux classes de 2e, deux professeurs de français, Florence Broucke et Véronique Belchun, et un professeur-documentaliste, Yves Bocquel. L'objectif a été de mettre les élèves en contact avec le livre et les professionnels du secteur, de façon à balayer l'ensemble de la chaîne du livre : écrivain, graphiste, éditeur, imprimeur, libraire, bibliothécaire… et lecteur !

Des temps de rencontre ont été mis en place avec des représentants de toutes ces fonctions ou métiers. D'autres ont permis aux élèves de participer à des ateliers de pratique de lecture : lire en commun, établissement de comptes-rendus de lecture...

Il a amené les élèves à percevoir les différentes facettes du livre : le vecteur de sens, l’objet, le produit culturel, le produit commercial… bref, rendre le livre familier aux élèves sous tous ses aspects, et bien sûr favoriser les pratiques de lecture.

 

Les rendez-vous de classes

Introductifs au projet et répétés plusieurs fois, ils ont permis aux deux classes de se rencontrer, en commençant par réfléchir à la question « C’est quoi, un livre ? ». Le ton étant donné, il y a eu des échanges, des débats...

Nous leur avons proposé un corpus de textes (avec une émotion), d’amener un texte de leur choix à lire au groupe, de préparer une lecture pour la séance suivante...

 

Les rencontres

Nathalie Renard

Autrice auto-éditée, installée dans le Comminges depuis une dizaine d’années, elle a écrit un roman, « A l'autre bout du rêve », et un recueil de nouvelles, « Comme un Robinson ».

Elle a présenté aux élèves la chaîne du livre vue par elle, dit deux mots (environ) sur son travail d’autrice, son choix de se passer des éditeurs et de diffuser ses ouvrages en licence Créative Commons, ce qui l’amène à tout faire, expliqué entre autres la répartition des gains sur la commercialisation d’un ouvrage…

 

« Jouer les auteurs, correcteurs, façonneurs, graphistes, éditeurs, c’est plutôt épuisant. On apprend sur le tas, et rien n’est évident. Heureusement, il y a une véritable entraide entre indépendants, et pas seulement entre auteurs. Un dessinateur t’offre une illustration, des auteurs t’aident à corriger, un petit éditeur te file un coup de main pour le formatage du texte et la mise en maquette, des amis font une ultime vérification avant impression… Tu fais à peu près tout tout seul mais l’œil des autres vient compléter le tien. » Nat Renard

 

Christian Staebler et Alain Grand

Illustrateur et graphiste issu des Arts Décoratifs de Strasbourg, installé dans le Comminges depuis une vingtaine d’années, Christian Staebler écrit sur la BD depuis les années 80, notamment pour les Dernières Nouvelles d'Alsace, Neuvième Art 2. 0, Kaboom ou Les Cahiers de la BD. Il est par ailleurs l'un des cofondateurs du Salon de la BD de Saint-Gaudens et de la maison d’édition liée, Abélio. Outre « La grande aventure de la bande dessinée », un ouvrage sur l’histoire du 9ème art, il a réalisé un roman graphique consacré au groupe Redbone, dessiné par Thibault Balahy et paru chez Steinkis en 2019.

Né à Saint-Gaudens, Alain Grand se passionne pour le cinéma d'animation. Après un bac scientifique, c'est à l'occasion d'un prix BD amateur que Jijé lui remet son trophée en 1974. Il publie diverses couvertures, planches de bande dessinée et illustrations, en particulier pour les éditions Milan et le journal Mikado. En 1991, son premier album, « Opération Comics », est publié et sélectionné pour le prix du public au festival d'Angoulême qui suit. En 2001, c'est avec Gérard Moncomble au scénario qu'il sort cette fois « Un ange passe ». Il a depuis publié plusieurs albums et notamment « Les enfants de la liberté », adapté du roman de Marc Levy.

 

Les multiples « casquettes » de ces deux intervenants leur ont permis d’aborder avec les élèves de nombreux sujets :

▪ leur travail comme illustrateur et/ou graphiste, pour la presse, l’édition, la communication (affiches, pubs…), et les contraintes inhérentes.

▪ Les travaux alimentaires inhérents à ce type de métier

▪ Est-on artiste ou artisan quand on travaille dans ce domaine ?

▪ leur travail en tant qu’auteur : pourquoi la BD, leur parcours, les rapports avec les éditeurs en tant qu’auteurs, la ligne éditoriale des éditeur, l’adéquation possible, les revenus en tant qu’auteurs, le temps que demande la réalisation d’une BD...

▪ leur travail en tant qu’éditeur : Abélio, les trois catégories d’éditeurs (les grosses machines, les éditeurs associatifs et l’autoédition)...

 

Les activités d’écriture

Les rencontres avec les auteurs ci-dessus ont été l’occasion de lancer les élèves sur un travail de création. Avec Nat Renard et par groupes de 4, ils ont créé les bases d’une histoire en suivant les douze étapes du mythe du héros, ainsi que quelques éléments d’intrigue.

Voici ce qu’on trouve sur Wikipédia à ce sujet : « Le voyage du héros (the hero's journey) ou monomythe, est un concept établi par Joseph Campbell décrit dans son livre Le Héros aux mille et un visages. C'est une base, considérée comme étant un classique en narratologie, destinée à construire le voyage initiatique typique du héros que l'on peut trouver dans de nombreux récits du monde entier, en particulier, dans les œuvres littéraires et l'industrie cinématographique.

Il peut être résumé dans un scénario comportant 12 étapes. Ce dernier a été appliqué dans maintes œuvres littéraires ainsi qu'au cinéma, en particulier en raison du traité de scénario de Christopher Vogler dans les années 19901, ainsi que son ouvrage The Writer's Journey: Mythic Structure For Writers. »

Avec Christian Staebler et Alain Grand, ils ont prolongé ce travail au niveau graphique en créant avec leurs conseils la couverture de cette ébauche de roman.

 

La visite de la médiathèque

Organisée sur une matinée, préparée afin que chacun sache à quelles questions il désire trouver une réponse, elle a permis de découvrir le lieu et ses fonctions, le métier de bibliothécaire, de savoir quelle vision le personnel de la médiathèque a des lycéens qui fréquentent le lieu, de connaître les démarches pour s’inscrire, les services proposés, et d’explorer librement le lieu et son fonds…

 

La restitution finale

Il y a eu réalisation d'un jeu d’affiches par classe sur les différentes intervenants du livre qu'auront rencontrés les élèves.

A l’occasion de la dernière rencontre, il a été demandé à chaque élève de répondre par écrit à la question « Qu’est-ce qu’un livre pour vous ? », ce qui a permis de mesurer comment la vision de chacun sur le livre a évolué. En voici un petit florilège (nous avons respecté la formulation et l’orthographe des élèves)...

 

« Un livre pour moi c’est un moyen d’expression pour l’auteur, c’est un moyen de raconter des histoires vécu ou tout droit tirée de l’imaginaire. Pour lecteur c’est un moment d’abandon une issus pour oublier ses problèmes. Et également cela nous sert à agrandir notre culture. »

Mila

 

« C’est un joli moyen de faire passer des messages, des sentiments et des émotions. C’est un bon moyen de sortir de l’ennuyante réalité »

Chloé

 

« Un livre est un outil de partage.

Partager une histoire, des informations, des pensées, des espoirs.

Un livre est un objet personnel .

A notre goût, avec notre histoire. On choisit un livre, on l’aime, on le déteste.

Plus terre à terre, c’est un amât de feuilles tatoué de lettre à l’image d’un auteur. C’est aussi une belle couverture ; poétique, abstraite, inspirante.

C’est un accomplissement, une conclusion d’un travail minucieux fait par l’auteur et le monde de l’édition qui l’entoure.

C’est aussi un prix. »

Agathe

 

« Du papier avec une couverture et avec de l’écriture à l’ordinateur ou a la main qui sert a se divertir ou être obligé à lire au cadre de l’école.. »

Gauthier

 

« Un livre est un moyen de s’échapper de son quotidien, même de voyager parfois. Certains livres m’instruise et me cultive, ils répondent à des questions que je me pose et m’en font m’en poser de nouvelles.

Quand on lit un livre on peut rire, pleurer, stresser, un livre peut nous permettre de faire plein de choses avec peut de choses. »

Elise

 

« Un livre pour moi c’est comme raconter un histoire ou une expérience a travers des feuilles. C’est livre nous apprennent comment vivre. »

Eline

 

« Un livre c’est un divertissement »

Coralie

 

« Un livre permet de s’imaginer les scènes contrairement à un film. Le lien avec les personnages est plus fort on s’imagine leurs aspects physiques et leur caractère. Il peut provoquer des émotions fortes tel que la joie, la tristesse ou encore la peine. Il présente des formes différentes et s’adapte aux envies des lecteurs […] Il comble les besoins de chacun. Il est selon moi plus plaisant de lire que de regarder un film »

Léa

Pièces jointes

À télécharger

 / 1